SANTÉ

Publié le 01 juillet 2021

Crédit vidéo : CNews

Source : https://cnews.fr/

Le Sénat préconise l'obligation pour les 24-59 ans

L'intervention de Bernard Jomier, président de la mission commune d'information (Covid 19), sur la demande de saisine du Haut conseil de la santé publique faite par cette mission. Extrait de l'émission «Soir Info» diffusée ce jeudi 1er juillet 2021 sur CNews.

«Les sénateurs veulent aller plus loin»

Eliot Deval: «En France, si les indicateurs sont, pour l'instant, rassurants, les autorités souhaitent intensifier la couverture vaccinale jusqu'à pourquoi pas, et on en a beaucoup parlé cette semaine, rendre la vaccination obligatoire aux soignants ? Mais les sénateurs veulent aller plus loin et souhaitent saisir le Haut Conseil de santé publique concernant l'obligation vaccinale pour les Français âgés de 24 à 59 ans.» Florian Tardif: «Cette question est plus que jamais au cœur du débat politico scientifique car pour ces sénateurs, qui appartiennent donc à la mission d'information sur l'évaluation des mesures sanitaires depuis le début de cette pandémie, la vaccination obligatoire des soignants, qui est nécessaire selon eux, ne permettra pas d'endiguer durablement l'épidémie.»

«Il faut poser la question d'une obligation vaccinale en particulier sur les classes d'âge intermédiaires»

Florian Tardif: «C'est pour cela qu'ils souhaitent que cette question de la vaccination obligatoire des personnes majeures de moins de 60 ans soit clairement étudiée par l'exécutif. Ecoutez à ce sujet, Bernard Jomier, le président de cette mission d'information au Sénat.» Bernard Jomier: «Il faut poser la question d'une obligation vaccinale en particulier, nous disons sur les classes d'âge intermédiaires parce que nous constatons dans les données qui nous ont été transmises et que nous publions, que la classe d'âge des 18-59 ans est très contributive à la circulation du virus et beaucoup trop peu vaccinée à l'heure actuelle.» Florian Tardif: «Pourquoi cette proposition ? Tout simplement parce que les sénateurs, qui s'appuient sur des études scientifiques, nombreuses maintenant, estiment que la dynamique infectieuse est majoritairement imputable aux personnes de moins de 60 ans. C'est pour cela que cette mission demande en urgence la saisine du Haut conseil de la santé publique afin de trancher cette question définitivement.»



Partager cette page