SOCIAL

Publié le 03 avril 2022

Crédit vidéo : RMC

Source : https://rmc.bfmtv.com/

« Je me lève à 4h du matin pour 710 euros » Le témoignage déchirant de Christelle

Christelle, femme de chambre, intervenait lors de l'émission « Estelle Midi » diffusée sur RMC ce mercredi 16 mars 2022.

« Je me lève tous les matins à 4 heures du matin, je gagne 710 euros par mois »

Estelle Denis : « Christelle, vous vouliez justement intervenir sur notre sujet sur la hausse des prix dans l'alimentaire. Vous faites quoi dans la vie, Christelle ? » Christelle : « Alors moi, je suis femme de chambre et je fais des petits-déjeuners, par moments. Donc je me lève tous les matins à 4 heures du matin pour faire, servir le petit-déjeuner, puis faire les chambres. Je gagne 710 euros par mois, parce que je suis à temps partiel. Voilà. Et donc, comme j'expliquais à votre standardiste, moi j'allais régulièrement au marché acheter mes fruits, mes légumes, vers 9h-9h30. Bah maintenant, je vais en fin de marché, j'y vais vers 13h-13h30. Je prends les caissettes qui sont à 2 euros, parce qu'il y a des fruits et des légumes pourris dedans. » Estelle Denis : « Et puis il y a des braderies à la fin du marché, parce qu'ils ne veulent pas rester avec leurs stocks évidemment. » Christelle : « Voilà. Et bah là, par exemple, hier matin, j'y suis allée, j'ai acheté une caissette de deux kilos de tomates. »

« Je mange des patates, des steaks hachés premier prix, et des fruits et des légumes pourris »

Christelle : « J'ai deux kilos de tomates pour 2,50 euros. Il y a la moitié qui est pourrie. Je fais le tri, je fais des soupes. Moi qui adore la viande, j'en mangeais avant deux fois par semaine. Maintenant, si j'en mange deux fois par mois, c'est beau. J'ai des astuces, parce que j'ai un fermier pas très loin de chez moi en Belgique, qui vend ses 25 kilos de patates pour 3 euros. Voilà, donc je mange des patates, des steaks hachés premier prix, et des fruits et des légumes pourris, voilà. » Estelle Denis : « Christelle, c'est terrible, ce que vous nous racontez. Est-ce que vous avez changé vos habitudes ou est-ce que c'était déjà comme ça avant ? » Christelle : « Non, j'ai changé, j'ai changé. J'ai changé, parce qu'avant, il y a encore six mois de ça, j'arrivais à m'en sortir à peu près. Là, j'expliquais à votre standardiste, j'ai arrêté ma box internet, je pouvais plus, j'ai arrêté. Je suis repassé à la TNT avec la bonne vieille antenne, parce que je peux plus payer. »

« C'est la vie de millions de personnes et on est en 2022 »

Christelle : « Et point de vue alimentaire, maintenant, mon Dieu, merci, mes enfants sont grands, ils ont leur indépendance, ils travaillent. Mais je me dis : mais sinon, j'aurais fait comment si je les avais encore chez moi ?! » Estelle Denis : « Non, mais c'est insupportable d'entendre ça, Christelle. » Christelle : « Moi je suis à 710 euros par mois, vous vous rendez compte ? Je me lève à 4 heures du matin pour 710 euros par mois, je n'arrive même pas à me nourrir. » Estelle Denis : « Non, mais ce que vous racontez, c'est insupportable, Christelle. » Christelle : « C'est la vie de millions de personnes et on est en 2022. J'ai commencé à travailler, j'avais 16 ans. À l'époque, je gagnais 7000 francs par mois. 7000 francs par mois quand j'avais 16 ans. Là, j'en suis à 710 euros, c'est-à-dire je suis à 5000 francs quoi. Alors, je parle en francs, pour les petits jeunes, ça ne va peut-être pas leur faire tilt. » Estelle Denis : « Mais moi aussi, je fais comme vous Christelle, je convertis tout. »

« On est en 1788, quoi, ça va péter à un moment donné »

Christelle : « Mais vous vous rendez compte qu'en 30 ans... » Estelle Denis : « Vous avez baissé de niveau de vie. » Christelle : « Bah oui, et je bosse ! Et je me dis : mais pourquoi je bosse ? Je bosse pourquoi ? » Estelle Denis : « Mais j'espère que vous serez entendue. » Christelle : « Je me lève à 4 heures du matin, pourquoi ? Pour manger des fruits et des légumes pourris. » Estelle Denis : « Non mais c'est terrible. » Périco Légasse : « En mars 2022, en République française... » Rémy Barret : « Et elle est loin d'être là seule, on le sait. Séverine, qui réagit aux propos de Christelle : " Pareil que Christelle, j'ai deux enfants. Avant, on s'en sortait. Là, on n'y arrive plus. Je cuisine en gros, je congèle. " » Périco Légasse : « Ça ne peut pas bien finir. » Estelle Denis : « Non, mais il faut qu'à un moment, le gouvernement entende ça. » Périco Légasse : « On est en 1788, quoi, ça va péter à un moment donné. »



Partager cette page