SOCIAL

Publié le 10 février 2022

Crédit vidéo : RMC

Source : https://rmc.bfmtv.com/

Convoi des libertés: un député LREM se fait rafraîchir la mémoire sur les autorisations de manifester

Le député Sylvain Maillard était l'invité de l'émission «Estelle Midi» diffusée ce jeudi 10 février 2022 sur RMC.

«Il faut avoir un peu de mémoire»

Sylvain Maillard: «En France, évidemment, on a le droit de manifester et c'est la moindre des choses. Mais il faut aussi rappeler que la manifestation, et vous l'avez dit tout à l'heure, elle n'est pas déclarée. C'est important, en France on déclare. On a le droit de manifester mais il faut déclarer une manifestation. Et donc, ça me semble assez logique que la préfecture de police n'autorise pas une manifestation qui a pour but, tout simplement, de bloquer Paris.» Estelle Denis: «Vous avez une question, Benjamin Amar, à Sylvain Maillard ?» Benjamin Amar: «Oui, j'entends la problématique sur l'autorisation des mobilisations, mais enfin quand même, il faut avoir un peu de mémoire parce qu'on ne peut pas avoir des logiques à géométrie variable. On sait très bien qu'historiquement et depuis longtemps on a parfois des mobilisations d'agriculteurs qui peuvent déverser, par exemple, du purin devant les préfectures.»

«Il y avait des manifestations de policiers qui s'étaient organisées sans autorisation»

Benjamin Amar: «Et si ces manifestations ne sont pas toujours déclarées. Moi, je me souviens qu'à l'été 2020, qu'il y avait des manifestations de policiers en réaction avec certains propos reprochés au gouvernement et aux autorités publiques, il y avait des manifestations de policiers qui s'étaient organisées sans autorisation. La réponse de monsieur Lallement c'était : " Mais j'ai pas trouvé les organisateurs. " Et ce n'était pas de publier comme ça des mesures épouvantails pour faire peur aux gens.» Estelle Denis: «Mais là on la connait la manif, ils l'ont dit. Là on sait qu'ils vont manifester, ils l'ont annoncé.» Benjamin Amar: «Les manifestations sauvages de policiers à l'été 2020, on le savait aussi Estelle Denis. Donc, autrement dit, je vais vous le dire, les discours ne peuvent pas être à géométrie variable. Là, vous avez une colère. Si la seule réponse, c'est forcément de dire : " Écoutez, ce sera la répression. " Je rejoins ce qui a pu être dit tout à l'heure par ceux qui nous écoutent, par les auditeurs et téléspectateurs, vous n'allez faire qu'attiser les braises. Vous n'allez faire que ça et je pense que c'est bien regrettable. Il n'y a pas besoin de souffler davantage sur les braises.»



Partager cette page