SOCIAL

Publié le 17 septembre 2021

Crédit vidéo : CNews

Source : https://cnews.fr/

En larmes, cette infirmière décide de ne pas se taire face à un député LREM

Le témoignage poignant de Vanessa, infirmière, durant l'émission «BTP» diffusée sur C8 ce jeudi 16 septembre 2021.

«Je n'ai reçu aucun entretien avec la direction»

Vanessa (Infirmière): «On a notre cadre qui vient lundi matin avec une lettre de suspension. Je n'ai reçu aucun entretien avec la DRH, avec la direction. Je n'ai pas rencontré de médecine du travail. On m'a demandé si j'étais vacciné : oui ou non et on m'a donné une lettre en disant : " Tu ne viendra plus travailler à partir du 15. " J'ai été Covid positive début avril, donc j'ai un passe sanitaire qui me permet d'être à l'hôpital en tant que patiente et non en tant que soignante.» Julien Borowczyk (Député LREM): «La Covid est devenue une maladie nosocomiale non-négligeable, 27.000 cas de contamination à l'hôpital. Moi, ce que je ne peux pas entendre, c'est qu'on rentre pour une entorse de cheville à l'hôpital, on ressort avec un Covid et qu'on soit contaminé par quelqu'un, un personnel soignant.»

«Ça ne vous gênait pas de leur demander de travailler en étant positif au moment où il y avait la crise»

Raquel Garrido: «Ça ne vous gênait pas de leur demander de travailler en étant positif au moment où il y avait la crise.» Julien Borowczyk: «C'est complètement différent parce qu'ils travaillaient dans des services Covid plus.» Vanessa: «On m'a demandé de venir travailler, j'avais la Covid. On m'a demandé si j'avais des symptômes ou pas, si je n'avais pas de symptômes, on m'a dit : " Tu vas au travail. " On m'a demandé de venir travailler si je n'avais pas de symptômes et là, à ce moment-là, je n'étais pas dangereuse. Moi je travaille avec de l'humain, je travaille avec des patients qui m'ont dit aurevoir en pleurant. On est trois infirmières sur quatre à partir. Mes patients pleurent. Mes patients savaient que je n'étais pas vaccinée. Ils voulaient continuer à être soignés par mes soins. Mais parce que je me teste, parce que je fais attention, parce que je n'ai pas contaminé mes patients.»

«Je me teste, je suis négative quand j'arrive sur mon lieu de travail»

Julien Borowczyk: «Si vous tenez à vos patients, vaccinez-vous !» Vanessa: «Non, on ne me propose aucune alternative actuellement. Je me teste, je suis négative quand j'arrive sur mon lieu de travail. Pourquoi ne pas autoriser les autotests ? Pourquoi ne pas proposer d'autres solutions monsieur ? Ce n'est pas moi qui suis la plus à plaindre, ce sont mes patients, ce sont des humains, ce sont des gens. Ça fait 11 ans que je fais ça. Ma vocation c'est de soigner, ce n'est pas de dire : " Vaccinée, pas vaccinée. " Ma vocation c'est de m'occuper de gens qui sont malades.»



Partager cette page