SOCIAL

Publié le 24 novembre 2022

Crédit vidéo : RTL

Source : https://rtl.fr/

Hors sol ? Les propos de cette députée macroniste sur le SMIC choquent certains internautes

Violette Spillebout était l'invtée de l'émission « RTL Matin » diffusée ce jeudi 24 novembre 2022 sur RTL.


“ Quand on gagne 1 329 € net, on ne vit pas dignement. ”

Aurélie Trouvé : « Quand on gagne 1 329 € net, on ne vit pas dignement. Ce n'est pas vrai. Surtout quand on a des prix de l'alimentation qui ont augmenté de 12 % en un an. Le paquet de pâtes, c'est +20 % ; les huiles, c'est pareil ; l'énergie, etc. Les prix des produits de première nécessité ont encore beaucoup plus augmenté. Et ceux qui sont payés au Smic, je mets chacun au défi, ceux qui nous écoutent, de vivre dignement avec un Smic. Et dans ma circonscription, tant de gens qui vivent au Smic, qui travaillent à temps plein, qui n'arrivent pas, jusqu'à la fin du mois, à tout payer. À payer tout ce qu'il faut pour se chauffer, se nourrir. C'est donc déjà une mesure de justice sociale. »


“ L'augmentation du Smic, ce n'est pas la solution. ”

Violette Spillebout : « Pour nous, l'augmentation du Smic, ce n'est pas la solution pour que l'ensemble des Français puissent bénéficier d'une augmentation des salaires. Si, au moment où on demande aux PME de rembourser le PGE, au moment où l'énergie coûte plus cher, au moment où on a les matières premières, la farine qui augmente, on augmente de façon unilatérale les salaires, sans discussion avec l'ensemble des branches, eh bien on va faire fermer et on va détruire des emplois. C'est plutôt ça qui va arriver. C'est une proposition qui est complètement hors sol. »


“ Il y a une part de la richesse de plus en plus importante qui part vers le capital. ”

Aurélie Trouvé : « Le problème qu'il y a aujourd'hui, c'est qu'on a des très grandes entreprises qui versent de plus en plus à leurs dirigeants, à leurs actionnaires, et qui payent de moins en moins leurs salariés. Quand on crée de la richesse en France, il y a une part de la richesse de plus en plus importante qui part vers le capital, si vous voulez, vers les dividendes, vers ce qui rémunère le capital, et de moins en moins vers les salaires. Donc, là, il est temps effectivement, d'arrêter cette fuite, de plus en plus, de la richesse vers les actionnaires, vers les dividendes, pour mieux rémunérer les salaires. »


Partager cette page