SOCIAL

Publié le 19 novembre 2022

Crédit vidéo : C8

Source : https://c8.fr

Maxime Nicolle corrige Cyril Hanouna : « Divertir, ça veut dire détourner l'attention »

Maxime Nicolle intervenait lors de l'émission « TPMP » diffusée sur C8 ce vendredi 18 novembre 2022.


“ « Divertir, ça veut dire détourner l'attention » ”

Maxime Nicolle : « On est sur une émission de divertissement ici ? » Cyril Hanouna : « Magazine, divertissement, on fait de tout. » Maxime Nicolle : « Parce que divertir, ça veut dire détourner l'attention. Les gens veulent juste vivre, pas survivre, vivre. Donc on va aller dire : " Respirez d'un poumon, mettez le chauffage à 19 degrés, arrêtez de vous plaindre. " Et dans le même temps, ceux qui vous disent ça font un G20 en allant tous là-bas en jet privé et en consommant je ne sais pas combien de milliers de litres de kérosène. On me demande de faire confiance à des politiques quand, par exemple, on a un article 27 qui est génial, qui dit : " Tout mandat impératif est nul. " »


“ « Le seul contrat en France qui n'a pas cette obligation, c'est le contrat politique » ”

Maxime Nicolle : « Vous avez tous un emploi, quasiment ou je ne sais pas, en tout cas, si vous avez un emploi, vous avez un contrat de travail. Sur ce contrat de travail, tout est déterminé sur tout ce que vous avez à faire. Et si vous ne le faites pas, il y a des sanctions et vous êtes virés. Parce que c'est normal que si vous ne faites pas votre boulot, on vous dégage. Le seul contrat en France qui n'a pas cette obligation, c'est le contrat politique et c'est inscrit dans notre constitution. » Géraldine Maillet : « Il y a des élections !? Il a été réélu, Macron. » Maxime Nicolle : « Les élections c'est l'article 3 : " Le peuple est souverain par le biais de ses représentants et par la voie référendaire. " Quand vous avez des représentants qui parlent à votre place et qui sont soumis à aucune obligation, à quel moment vous pouvez leur faire confiance ? »


“ « C'est un peu le syndrome de Stockholm » ”

Géraldine Maillet : « Ben, lors des élections, à chaque fois. » Maxime Nicolle : « Oui, donc c'est un peu le syndrome de Stockholm, celui qui crée le problème va nous trouver la solution, et en plus de ça il n'a aucune obligation de la trouver. Qui prend les décisions dans ce pays ? » Cyril Hanouna : « C'est le gouvernement. » Maxime Nicolle : « Qui vous dit à chaque fois qu'il y a quelque chose qui ne va pas : " Mesdames, Messieurs, mes chers compatriotes, on gère, tout va bien se passer. " Ça a l'air de vachement marcher leur système. Tant qu'on sera encore sur un échiquier où les règles, ce n'est pas nous qui les décidons, tant qu'on sera dans un système où les gens qui décident sont protégés et se protègent par l'édiction de lois, de processus législatifs et j'en passe et des meilleurs, et bien, on sera là en train de se poser des questions. »


Partager cette page