SOCIAL

Publié le 23 décembre 2021

Crédit vidéo : CNews

Source : https://cnews.fr/

«Respirant l'air que l'autre expire» Choqué par ces propos, Nathan Devers nous livre ses inquiétudes

Nathan Devers intervenait lors de l'émission «L'Heure des pros» diffusée sur CNews ce mercredi 22 décembre 2021.

«C'est complètement débile mais c'est vraiment débile»

Martin Hirsch: «Le problème majeur qui se présentera, ce n'est pas forcément dans le magasin, c'est le moment où on est serré sans masque parce qu'on mange en se postillonnant dessus ou en respirant l'air que l'autre expire. Aimer les gens en ce moment, c'est ne pas les voir de trop près, notamment quand ils sont fragiles, plus âgés, sans être testé. Je pense qu'aujourd'hui, c'est à chacun de prendre la mesure du problème, la mesure de sa responsabilité, la mesure de sa capacité à protéger. Et effectivement, si on a prévu de danser à 25 dans une pièce, ça, c'est complètement débile mais c'est vraiment débile.» Pascal Praud: «C'est fascinant, fascinant...»

«On s'inquiète d'avoir un monde commun ensemble»

Éric Revel: «" Aimer les gens, c'est de ne pas les voir. " Ça c'est fort.» Nathan Devers: «La phrase que je trouve la plus significative là, c'est qu'il parle avec beaucoup d'inquiétude du fait qu'on respire le même air que les autres. Et ça quand même, déjà psychologiquement, de s'inquiéter du fait qu'on partage... Le principe du visage d'autrui, c'est qu'il y a quelque chose entre lui et moi, qu'il peut me véhiculer des dangers...» Pascal Praud: «Ils ont vrillé, il y a des gens qui ont vrillé vraiment.» Nathan Devers: «La métaphore politique de cela, c'est incroyable, c'est comme si on s'inquiète d'avoir un monde commun ensemble.»



Partager cette page