SOCIAL

Publié le 08 septembre 2022

Crédit vidéo : LCI

Source : https://lci.fr/

Stupeur sur LCI quand les riches sont nommés : « Des noms et des adresses »

L'eurodéputé Manuel Bompard était l'invité de l'émission « Le temps de l'info » diffusée sur LCI ce mercredi 7 septembre 2022.

« Il a pris 8 millions d'euros, c'est l'équivalent de 300 années de Smic »

Paul Larrouturou : « J'aimerais qu'on regarde ensemble une vidéo YouTube. Vous étiez invité hier, j'ai regardé vos réseaux sociaux. Le titre, c'est – c'est une émission – " C'est quoi un superprofit ? " Et j'ai été marqué par les mots de Pierre Joigneaux, qui est un de vos militants de France Insoumise. Il est donc face à vous, sur YouTube. On l'écoute. » Pierre Joigneaux : « Il y a un chiffre qui est très révélateur sur les superprofits : le PDG de Carrefour, qui s'appelle Alexandre Bompard – qui n'a aucun lien, j'allais faire la blague, avec Manu Bompard ici présent –, il a pris 8 millions d'euros, 8 millions d'euros, et c'est l'équivalent de 300 années de Smic. Voilà, donc c'est directement lié : le fait que les gens galèrent à payer et qu'il y en ait d'autres qui se gavent sur les secteurs en plus en crise. » Julie Maury : « C'est bien de rappeler aussi les noms. Ils ont des noms, ils ont des adresses. »

« Vous ne risquez pas d'alimenter la haine des riches ? »

Pierre Joigneaux : « C'est ce que disait très bien le camarade François Delapierre qui nous a quittés. C'est ça en fait, ils ont des noms, ils ont des adresses et on ne les voit jamais. » Paul Larrouturou : « Ça veut dire quoi " ils ont des noms, ils ont des adresses " ? Est-ce qu'en voulant lutter pour taxer les superprofits... » Élizabeth Martichoux : « Ça a des résonances un peu spéciales, hein ! " Ils ont des noms, on a les adresses, on a les noms ! " » Manuel Bompard : « Pourquoi ? » Élizabeth Martichoux : « Vous voyez bien ce que je veux dire ? » Manuel Bompard : « Non, je ne vois pas. » Paul Larrouturou : « Vous ne risquez pas d'alimenter la haine des riches là-dessus ? " Ils ont des adresses " ?! » Manuel Bompard : « Non mais attendez, l'inégal partage de la richesse, l'inégale répartition de la richesse, elle se matérialise bien évidemment par des chiffres, mais aussi, oui, par des visages, par des conditions de vie, par des modes de vie. Et moi, je n'ai pas peur de dire que oui, il me semble nécessaire de dire qu'il y a un certain nombre – et qui sont très peu nombreux en vérité – de Françaises et de Français qui profitent très largement de la situation, au détriment d'un très grand nombre de personnes qui galèrent pour finir les fins de mois. »

« Ce qui me choque, c'est qu'il y a beaucoup de gens qui galèrent »

Manuel Bompard : « Hier... Vous avez montré cet extrait, je vous en remercie, ça fait de la publicité pour les émissions que nous organisons sur notre site. Mais vous auriez pu montrer un autre passage, où une militante des quartiers populaires racontait comment elle allait à Carrefour, à la caisse, et que la personne qui travaillait à la caisse lui disait : " C'est marrant, en ce moment, tout le monde me parle ! " Vous savez pourquoi tout le monde lui parle ? Parce que tout le monde regarde le ticket de caisse et tout le monde dit : " Vous êtes sûre que vous ne vous êtes pas trompée ? " " Les pâtes, elles ont été multipliées par deux, vous êtes sûre qu'il n'y a pas une erreur ? " Voilà, tous les gens disent ça, vous voyez. Donc moi, ce qui va me choquer, ce n'est pas de dire que telle ou telle personne en profite très largement. Ce qui me choque, c'est qu'il y a beaucoup de gens qui galèrent. »


Partager cette page