ENVIRONNEMENT

Publié le 23 juin 2022

Crédit vidéo : BFM

Source : https://bfmtv.com/

Canicule : l'incroyable dérapage d'une experte sur BFM crée un tollé « C'est le quotidien à Dakar... Ce n'est pas invivable »

Sylvie Brunel, géographe et spécialiste des questions de développement, était l'invitée de l'émission « Calvi 3D » diffusée le mercredi 15 juin 2022 sur BFM TV.

« Le monde tropical rigole en nous entendant nous affoler »

Sylvie Brunel : « D'abord, une remarque. Je pense que le monde tropical, 3,5 milliards de personnes, rigole en nous entendant nous affoler pour ces quelques excès de température, qui, certes, se multiplient, mais c'est quand même le quotidien quand vous vivez à Dakar, à Abou Dhabi ou dans tout un ensemble de capitales du monde. Donc, nous, c'est vrai que nous devons nous préparer, mais nous avons les moyens de le faire. Il y a quelque chose de très surprenant... » Yves Calvi : « D'accord. Donc vous êtes en train de nous dire : pas de panique. » Sylvie Brunel : « Bah, oui. Mais attendez, nous, on trouve normal que ce soit... » Yves Calvi : « Et un peu de réflexion, peut-être ?! » Mathias Wargon : « Mais ça s'arrête dimanche, non ? » Yves Calvi : « Attendez... »

« Les périodes chaudes ont été des périodes où l'agriculture a été favorisée »

Sylvie Brunel : « Et on trouve normal de se chauffer en hiver et on est choqué que les habitants des pays chauds climatisent parce qu'il fait très chaud. Or, on sait très bien que l'activité physique, et monsieur le médecin vient de le dire, l'activité physique est un peu plus compliquée quand il fait très chaud. Mais enfin, ce n'est pas invivable, sinon... il faut quand même se souvenir que dans l'histoire de l'humanité, les périodes chaudes ont été des périodes où l'agriculture a été favorisée, et que le drame, c'étaient les périodes froides. Toute l'histoire de l'humanité, c'étaient des paysans qui mouraient de froid dans des maisons ! Donc il faut se souvenir aussi de cela. » Yves Calvi : « Je voulais terminer avec la climatisation, il y a un enjeu là ? »

« Mais bien sûr qu'il faut l'utiliser »

Sylvie Brunel : « Alors oui, bien sûr, il y a des enjeux. Il y a des enjeux parce que la climatisation utilise beaucoup d'énergie fossile. Mais on travaille aujourd'hui sur des tours à vent, sur de la végétalisation, sur des toits qui soient des toits en couleur claire, sur porter, contrairement à nous, des vêtements clairs. En fait, il y a énormément de moyens. » Yves Calvi : « Je n'ai toujours pas ma réponse sur la clim. Est-ce qu'on l'utilise ou pas ? » Sylvie Brunel : « Mais bien sûr qu'il faut l'utiliser. Mais ça ne veut pas dire que les méthodes d'avant, qui étaient des méthodes avec des gaz extrêmement préjudiciables pour les émissions de gaz à effet de serre, ne doivent pas être travaillées. La climatisation, elle travaille, comme tous les autres secteurs, à se verdir, à faire du découplage entre la sensation de fraîcheur qu'on obtient et les matières que l'on utilise pour l'obtenir. »


Partager cette page