ENVIRONNEMENT

Publié le 24 août 2022

Crédit vidéo : BFM

Source : https://bfmtv.com

Coup de tonnerre sur BFM : ce journaliste épingle les ultra-riches sur le climat « C'est un fait scientifique »

François Pitrel intervenait lors de l'émission « Le Live Toussaint » diffusée sur BFM TV ce mardi 23 août 2022.

« C'est vraiment le train de vie de ces ultra-riches, les 1 % les plus riches, qui pose problème pour le climat »

Roselyne Dubois : « Les riches, c'est un symbole politique, mais pas seulement. Les yachts, les jets, oui, évidemment, ça pollue. » François Pitrel : « Alors oui, ça pollue. Et pour une idée assez simple, c'est-à-dire qu'il y a moins de passagers dans un jet ou dans un yacht que dans un avion de ligne ou dans un ferry. Donc, déjà, par passager, la pollution et le nombre de litres de kérosène utilisés est plus important. Mais il y a eu des études qui ont montré que ça va bien au-delà de ça. C'est vraiment le train de vie de ces ultra-riches, les 1 % les plus riches, qui pose problème pour le climat. Il y a une étude notamment du Laboratoire des inégalités ; il y en a eu d'autres, faites par, notamment, l'association Oxfam, sur une période assez longue, de 1990 à 2020, qui montrent que les 1 % les plus riches émettent en moyenne, par an et par personne, 110 tonnes de CO2, de gaz à effet de serre. C'est 70 fois plus que les 50 % les plus pauvres. »

« Ces ultra-riches sont donc très très au-dessus avec 110 tonnes par an et par personne »

Roselyne Dubois : « C'est ce qu'on voit sur le graphique, le contraste est énorme entre ces deux colonnes. » François Pitrel : « Les 1 % les plus riches émettent 110 tonnes de CO2. Pour que vous ayez un peu un ordre de grandeur, on considère que pour limiter le réchauffement climatique à deux degrés, il faudrait qu'on soit tous, tous autour de la table, et partout dans le monde, à environ deux tonnes de CO2 par personne d'ici une dizaine d'années. Ces ultra-riches sont donc très très au-dessus avec 110 tonnes par an et par personne. Alors évidemment, ce sont des estimations, ce sont des moyennes, mais ça donne un peu un ordre de grandeur. » Roselyne Dubois : « Mais donc, ça veut dire que leur demander un effort de sobriété, oui, ça aurait un impact, j'allais dire, immédiat ?! » François Pitrel : « Alors, on pourrait se dire : " Oui, mais ils ne sont pas très nombreux, donc finalement, ça ne va pas changer le cours de l'histoire. " »

« Ils représentent près de la moitié de tous les gaz à effet de serre émis dans le monde »

Roselyne Dubois : « Encore une fois, on ne fait que dans le symbole. » François Pitrel : « Ça reste un symbole. Et cette étude du Laboratoire des inégalités montre que non. Les 1 % les plus riches émettent 17 % du total des gaz à effet de serre. Ils sont 1 % de la population et représentent 10 % des gaz à effet de serre. Et si on prend les 10 % les plus riches, ils représentent près de la moitié de tous les gaz à effet de serre émis dans le monde. On sait qu'il faut qu'on réduise drastiquement ces gaz à effet de serre, donc qu'on change notre mode de vie. Et c'est un fait scientifique, il faut que les plus aisés soient les premiers à faire des efforts pour justement changer, en tout cas lutter contre le réchauffement climatique. »


Partager cette page