SOCIAL

Publié le 09 mars 2022

Crédit vidéo : RMC

Source : https://rmc.bfmtv.com/

Carburant : sidéré, cet auditeur décide de vider son sac en plein direct sur RMC

Florian, auditeur, intervenait lors de l'émission «Estelle Midi» diffusée sur RMC ce mercredi 9 mars 2022.

«Il faut nous le dire tout de suite, si c'est ça, nos vies»

Rémy Barret : «Florian, tu l'as subie comme nous tous, comme tous ceux qui nous écoutent, qui nous regardent, cette hausse des carburants. Très concrètement, toi, tu fais beaucoup de route tous les jours ?» Florian (auditeur) : «Oui, 500 à 600 km par jour.» Rémy Barret : «Alors là, la hausse des carburants, tu la prends de plein fouet.» Florian (auditeur) : «Je la prends de plein fouet, tout à fait.» Rémy Barret : «Je n'ose même pas te demander comment tu vis ça. Est-ce que tu t'en sors à peu près ?» Florian (auditeur) : «Quoi faire ? Quand on nous dit qu'il ne faut pas prendre la voiture, un chauffeur de taxi ! Moi, je suis taxi médicalisé, je fais 99 % de médical. Je ne vais pas dire à mes patients qui vont faire des chimios, qui vont faire des rayons, qui vont faire des dialyses : « Excusez-moi, messieurs-dames, le carburant est trop cher, débrouillez-vous ! » Et pourtant, des heures, on en fait. Quand j'entends notre cher président qui nous traite de fainéants et qu'il va peut-être falloir travailler un peu plus... Moi, je me demande où je peux travailler plus. Parce que je suis à l'ouverture des hôpitaux et à la fermeture des hôpitaux, du lundi matin au samedi midi. Quoi faire de plus ? En fait, ma vie, notre vie, nos vies, ça se résume à quoi ? À aller travailler, à faire rentrer de l'argent pour tout leur donner ? Bah il faut nous le dire tout de suite, si c'est ça, nos vies.»

«Merci le gouvernement. Merci mon champion»

Florian (auditeur) : «Enfin, moi, ça fait 15 ans que je suis artisan taxi, j'ai jamais senti un ras-le-bol aussi fort au niveau de mes collègues, au niveau des malades : les gens n'en peuvent plus. On vient de se prendre une crise sanitaire en pleine tronche. On se prend une guerre en pleine tronche. On se prend un coût de la vie qui augmente comme jamais. Vous parliez tout à l'heure des gens qui ne peuvent plus vivre de leur travail, mais c'est ça qui est désespérant ! Parce qu'on cogne des 12, 13, 14 heures par jour, pour qu'à la fin il nous reste fifre. Moi, je suis en train d'économiser petit, mais comme un crevard, pour pouvoir emmener mes deux gamins en vacances cet été. Alors qu'en 2 ans, j'ai pris 3 semaines de vacances. C'est ça la vie ? Eh bien, merci le gouvernement. Merci mon champion. Merci mon Bruno Le Maire pour qui tout va bien, l'inflation est là, la reprise est là ! Le Maire, viens à Montbrison, on mangera un bout de fourme, et tu vas passer une semaine avec moi dans la voiture. Et tu vas voir ce que c'est que la vie de vraies gens qui travaillent de 6h du matin à 7h du soir, pour qu'à la fin, sur le compte, on soit dans le rouge. Venez voir, je leur dis, venez !»



Partager cette page