SOCIAL

Publié le 02 mai 2022

Crédit vidéo : RMC

Source : https://rmc.bfmtv.com

Ce carreleur s'adresse à la macronie : « Qu'ils viennent avec des pompes de sécu, et venir faire ce que je fais »

Éric, artisan carreleur, intervenait lors de l'émission « Les Grandes Gueules » diffusée ce vendredi 11 mars 2022 sur RMC.

« Qu'il vienne avec des pompes de sécu, et venir faire ce que je fais »

Alain Marschall : « Quand vous entendez 65 ans, vous faites quoi ? Vous réagissez comment, Éric ? » Éric (artisan) : « Bah je ris, mais alors je ris jaune, comme on peut dire. Mais... non, non, j'imagine pas, moi, à 65 ans, l'état dans lequel je serai. » David Dickens : « Vous faites quoi, Éric ? » Éric (artisan) : « Je suis artisan carreleur, donc ça veut dire que je passe mes journées entières à genoux, que je brasse du poids. Donc quand j'entends nos politiques, monsieur Macron et monsieur Attal, à l'instant sur votre antenne, nous dire qu'on peut pousser encore. Bah, j'invite monsieur Attal à venir avec moi pendant un mois, et pas avec ses conseillers. Et avec un pantalon de travail et avec des pompes de sécu, et venir faire ce que je fais. »

« Je prêche aussi pour la femme de ménage qui se lève à 5 heures du mat »

Éric (artisan) : « Mais je ne prêche pas que pour ma paroisse, je prêche pour la femme de ménage qui se lève à 5 heures du mat, qui va faire 20-30 bureaux. Je parle aussi de la personne qui va être sur une ligne de production et qui va faire les mêmes mouvements pendant des heures. En fin de compte, je pense qu'il faut quand même qu'ils réfléchissent sur un autre projet, je pense, pour la retraite. C'est de voir en fait, globalement, le sujet. C'est-à-dire de prendre en compte la pénibilité. » David Dickens : « Là, on est en train de parler de la pénibilité, donc de vos capacités physiques à poursuivre vos activités jusqu'à 67 ans. Donc ce n'est pas une question de politique, là, ce n'est pas une question de volonté ou d'idéologie, c'est votre capacité physique à poursuivre. »

« La pénibilité, j'en entends parler déjà depuis Hollande »

David Dickens : « Qui peut penser qu'on vous y contraindra ? Qui peut penser ça ? Posons la question à Éric. » Éric (artisan) : « Je peux répondre ? » Alain Marschall : « Allez-y, Éric. Bien sûr. » Éric (artisan) : « Ça va être très simple. Qui peut décider ? Les lois. Et qui est-ce qui fait les lois ? Ce sont bien nos gouvernants. Donc je suis désolé. » David Dickens : « La pénibilité sera prise en compte, Éric. » Barbara Lefebvre : « Elle n'est jamais prise en compte. » Éric (artisan) : « La pénibilité, j'en entends parler déjà depuis Hollande. » Barbara Lefebvre : « Le Medef te coupe le truc à chaque fois. » Éric (artisan) : « Sous le gouvernement de Hollande, on nous en parlait de la pénibilité, et ça a disparu, ça a fait pfuitt. »



Partager cette page