SOCIAL

Publié le 26 décembre 2021

Crédit vidéo : CNews

Source : https://cnews.fr/

Choqué, Karim Zéribi dézingue Olivier Véran: «On est dans un monde de fous !»

Karim Zéribi intervenait lors de l'émission «Punchline» diffusée ce vendredi 24 décembre 2021 sur CNews.

«Ça pourra arriver si c'était nécessaire»

Un journaliste: «Est-ce qu'on peut imaginer que les soignants cas contacts continuent à travailler à l'hôpital ?» Olivier Veran: «C'est déjà arrivé. C'est déjà arrivé que non seulement des soignants, cas contacts soient amenés à travailler dans des services covid notamment. Mais il est même arrivé que nous demandions, c'était rare, mais souvenez-vous pendant les vagues très fortes, que nous demandions à des soignants positifs au covid, asymptomatiques de travailler avec des conditions draconiennes de sécurité dans des unités covid. C'est déjà arrivé, donc ça pourra arriver si c'était nécessaire.» Karim Zéribi: «Vous vous rendez compte du grand écart que nous avons fait. Il y a quelques semaines, c'était à la fin août et la mesure prenait effet début septembre, on disait aux personnels soignants non-vaccinés qu'ils ne pouvaient plus travailler, que leur contrat était suspendu. Alors qu'ils pouvaient venir avec un test PCR négatif le matin et exercer leur métier, qui est pour beaucoup une passion, même si le métier est très difficile.»

«On est dans un monde de fous !»

Karim Zéribi: «Aujourd'hui, on est passé de ce cas de figure où on refusait d'avoir des personnels soignants non-vaccinés et non-positifs à la covid à des personnels soignants vaccinés qui auraient la covid et avec lesquels on mettra en place une dérogation pour qu'ils puissent venir travailler. Mais on est dans un monde de fous. On est dans un monde du fous !» Ludovine de La Rochère: «Pour moi c'est pire que ça. Olivier Véran avoue que ça a déjà été le cas précédemment.» Patrice Boisfer: «Oui, on en a déjà parlé, effectivement, l'année dernière. Je me souviens, en Loire-Atlantique il y avait eu certains cas.» Karim Zéribi: «Vous vous rendez-compte ? La logique elle est où ? Protéger les malades potentiellement vulnérables de personnels soignants qui sont contaminés ou sanctionner les non-vaccinés coûte que coûte, même si l'hôpital est en train de craquer de tous les côtés. C'est quoi le sujet ?»

«Le bateau coule et on coulera tous avec»

Patrice Boisfer: «Docteur, il y a une contradiction ou pas ?» Dr Rachida Inaoui-Roze: «Il y a une évolution plus qu'une contradiction. Il y a une évolution de la situation qui...» Alexandre Devecchio: «Gouverner, c'est prévoir parfois.» Dr Rachida Inaoui-Roze: «Non, mais d'accord. Sauf que là, l'omicron ils ne pouvaient pas le prévoir.» Alexandre Devecchio: «Ah non, depuis le début ils ne peuvent rien prévoir !» Dr Rachida Inaoui-Roze: «Je ne les défends pas parce que ce sont les mêmes qui ont détruit, qui ont saccagé le système de santé et qui sont en train de mettre des rustines. Là dessus on est d'accord. Je ne les défends pas. Ils sont en train de saccager le système de santé depuis 30 ans et là, ils nous mettent des rustines au coup par coup. Donc ça ne tiendra pas. De toute façon, on va couler, le bateau coule et on coulera tous avec s'ils continuent ce système de rustines, si on ne met pas tout à plat. Je suis complètement d'accord avec ce qui est dit.»



Partager cette page