ENVIRONNEMENT

Publié le 29 août 2022

Crédit vidéo : France Inter

Source : https://franceinter.fr/

Mondial au Qatar : Vincent Lindon balance « On se laisse dévorer par l'argent rouge de sang »

Vincent Lindon était l'invité de l'émission « Le 7h / 9h30 » diffusée sur France Inter ce lundi 29 août 2022.

« Je pense que c'est une histoire, je pèse mes mots, répugnante »

Nicolas Demorand : « Quand vous voyez la Coupe du monde au Qatar, qui est contestée sur le plan environnemental avec les clim géantes qui doivent être installées. Contestée aussi sur le plan des droits de l'homme, vous en pensez quoi ? Est-ce que vous regarderez tout simplement ? » Vincent Lindon : « Alors, je ne regarderai pas le Mondial. Je pense que c'est une histoire, je pèse mes mots, répugnante. L'idée d'accepter que l'on soit à vendre est impossible pour moi. Il faut accepter l'idée qu'on est à vendre. Et en fait, on va aller faire un Mondial dans un pays qui avait, sur le papier, zéro chance d'avoir le Mondial, ni les spectateurs, ni les infrastructures, ni le climat. Et ils ont gagné contre les États-Unis. »

« On se laisse dévorer par l'argent rouge de sang »

Vincent Lindon : « Vous imaginez le nouveau continent des Amériques, qui a l'occasion de pouvoir avoir le sport le plus populaire de la planète et qui va perdre en finale contre le Qatar. C'est vous dire le nombre d'arrangements, de compromis ou de compromissions qu'il a dû y avoir pour que les Américains, qui, quand ils ont envie de quelque chose, ne le perdent pas. En fait, je crois qu'aujourd'hui, on se laisse dévorer par l'argent rouge de sang. Voilà, je crois que c'est ça le drame du monde. Et qu'il y a une violation de l'éthique des droits de l'homme. D'autre part, il y a une aberration écologique. Chacun voit son plaisir et chacun va regarder la Coupe du monde et chacun se dit : " Oui, pas cette fois-ci, la prochaine fois. Je sais bien, mais alors, qu'est-ce que tu veux que l'on fasse. " »

« C'est impossible de ne pas être engagé »

Léa Salamé : « En tous cas vous êtes toujours aussi engagé. » Vincent Lindon : « Bah là aujourd'hui, c'est impossible de ne pas être engagé. Personnellement, pardon, mais un être humain, femme, homme qui aujourd'hui - public en tout cas - n'est pas engagé, là, franchement, je ne vois pas comment on peut faire. Enfin, si c'est pour venir parler que du film de Claire Denis à votre émission et vous expliquer comment c'était agréable de travailler avec Juliette Binoche. Comme je suis content d'avoir fait ce film. Et de faire tout ce que je peux pour que les gens aillent le voir mercredi, alors franchement, mon passage sur Terre n'a absolument aucun intérêt. Je veux dire que je suis acteur de cinéma, certes, mais c'est accessoire. »


Partager cette page