POLITIQUE

Publié le 20 avril 2021

Crédit vidéo : CNews

Source : https://cnews.fr/

Fier de la gestion de crise, un député LREM se fait sécher sur le plateau de CNews

David Guiraud était l'invité de l'émission «Soir Info» présentée par Julien Pasquet et diffusée ce jeudi 15 avril 2021 sur CNews.

«Il y a un moment où quand un gouvernement donne sa parole, il doit tenir sa parole»

Sylvain Maillard: «Quand on dit, on a tout raté, on est les derniers de la classe et bien, moi, je ne suis pas d'accord avec vous. Je pense que c'est facile d'être philosophe. Je pense que c'est évidemment plus difficile de prendre des décisions. Moi, je suis assez fier de ce que nous faisons. On rate des choses, évidemment. Regardez la vaccination, évidemment qu'il y a l'Angleterre, les Etats-Unis et Israël qui sont devant nous mais regardez les autres pays. Je trouve qu'on est toujours à se critiquer, toujours à penser qu'on est les derniers, qu'on n'a rien compris mais c'est extrêmement anxiogène pour les Français.» Jean-Loup Bonnamy: «Ce n'est pas ça!» David Guiraud: «Il y a un petit problème, c'est qu'en fait, il y a un moment où quand un gouvernement donne sa parole, il doit tenir sa parole. Quand vous avez début mars, un Gabriel Attal qui vous dit que l'on devrait revenir à la normale d'ici mi-avril. Nous sommes en mi-avril. Nous ne sommes pas revenus à la normale. Quand, le 1er mars, Emmanuel Macron demande aux Français de tenir 4 à 6 semaines. Cela fait six semaines, on est toujours au même point, voire même, on est dans le pic de force.»

«Le chef de l'Etat a évoqué à onze différentes reprises, le bout du tunnel sans que l'on en voit pour l'instant le bout»

Julien Pasquet: «Je vais conclure de manière exhaustive depuis avril 2020, le chef de l'Etat a évoqué à onze différentes reprises, le bout du tunnel sans que l'on en voit pour l'instant le bout. Encore une fois, pour me faire l'avocat du diable, cette situation qui peut la maîtriser ? Qui peut la deviner ?» David Guiraud: «Mais c'est trop facile de dire : " Oh, vous savez, on a fait des erreurs et puis on n'en tire aucune conséquence. "» Sylvain Maillard: «Mais bien sûr que l'on en tire des conséquences !» David Guiraud: «Vous n'en avez pas tiré de conséquences.» Sylvain Maillard: «Mais ce n'est pas vrai.»

«L'Union européenne qui est allée donner 20 millions de doses aux Anglais»

David Guiraud: «Quand le 3 décembre, Jean Castex nous promet 14 millions de vaccinés à la mi-mars et qu'aujourd'hui, il nous dit qu'il a tenu son pari parce qu'il y a 12 millions de vaccinés ou qu'il y avait 10 millions de vaccinés à la date fatidique. Pardon, mais ce n'est pas parce que vous trichez les chiffres que vous allez cacher la réalité !» Julien Pasquet: «Pourquoi tricher ?» David Guiraud: «Et bien parce que l'on passe d'un objectif de 14 millions d'ici fin mars, à 10 millions...» Sylvain Maillard: «Et bien, oui, il y a eu des difficultés de production de doses, voilà.» David Guiraud: «Pourquoi d'où elles viennent, monsieur ? Les difficultés des production de doses, pardon, on s'est mis dans les mains de l'Union européenne qui est allée donner 20 millions de doses aux Anglais. Les Anglais nous ont donné zéro, peanuts. Je suis désolé, il y a un moment, il faut poser des questions et surtout, ce que l'on attend d'un gouvernement, c'est quand il se trompe, pas juste dire on s'est trompé.»

«Vous n'avez jamais tiré une leçon politique»

David Guiraud: «Et puis, c'est un blanc seing. Il faut tirer des conséquences politiques de ce qui se passe. Dans les écoles, on a un ministre de l'Éducation, je suis désolé qui a mené une politique sanitaire qui n'était pas la bonne et qui a peut-être, peut-être coûté des vies.» Sylvain Maillard: «Si on vous avait écouté, on aurait fermé les écoles. Moi je suis très fier qu'on ait gardé les écoles ouvertes, ça c'est une grosse différence par rapport aux Anglais. Parce que vous parliez des Anglais qui étaient merveilleux, ils ont fermé les écoles plus de 30 semaines.» David Guiraud: «Non, non, ce n'est pas ça monsieur Maillard. Je vais juste finir. Ce n'est pas ça la question. Vous n'avez jamais tiré une leçon politique.» Sylvain Maillard: «Ce n'est pas vrai.» David Guiraud: «Et les gens regardent dans le passé pourquoi ? Mais parce qu'ils sont choqués de choses. Quand vous avez la première ministre de la Santé, Mme Buzyn, qui a démissionné pour aller faire une élection municipale en plein début d'épidémie, on est désolé, mais on l'a encore en travers de la gorge.»



Partager cette page