POLITIQUE

Publié le 04 mai 2022

Crédit vidéo : RMC

Source : https://rmc.bfmtv.com

Manuel Valls député LREM ? Mehdi Ghezzar perd ses nerfs et pulvérise Manuel Valls

Mehdi Ghezzar intervenait lors de l'émission « Les Grandes Gueules » diffusée sur RMC ce mercredi 4 mai 2022.

« L'opportunisme porte un nom : Valls »

Jérémy Trottin : « L'ancien Premier ministre n'est finalement plus décidé à raccrocher les crampons. Celui qui avait quitté la vie politique nationale pour partir à la conquête de Barcelone se verrait bien revenir siéger à l'Assemblée. Il n'arrête pas d'envoyer des messages au président, nous disait un proche du chef de l'État il y a plusieurs semaines. Et RMC vous le révélait hier, son nom a bien été vu sur la liste des personnalités investies. Mais voilà, le député en poste n'a pas été prévenu par les instances, et est bien décidé à garder sa circonscription. Le bras de fer est maintenant engagé. » Mehdi Ghezzar : « L'opportunisme porte un nom : Valls. Tout simplement. » Frédéric Hermel : « Oui, eh bien je te trouve un peu méprisant. » Mehdi Ghezzar : « Laisse-moi finir, s'il te plaît, non mais s'il te plaît, Fred, c'est fatigant, laisse-moi finir. J'ai dit un mot, tu me coupes déjà ! »

« Il s'est fait recaler en Espagne, il revient en France »

Frédéric Hermel : « C'est méprisant ! » Mehdi Ghezzar : « Nan mais laisse-moi finir s'il te plaît. Non, c'est pas médisant, c'est ce que je pense. Tu vas pas me dire ce que je pense, quand même ! Il y en a marre de toujours suivre ce que tu dis ! Valls est un opportuniste, d'accord ? Il a perdu aux primaires, il est parti en Espagne. Il s'est fait recaler en Espagne, il revient en France. » Frédéric Hermel : « Il ne s'est pas fait recaler en Espagne, tu ne connais pas le sujet. » Mehdi Ghezzar : « Je ne connais pas le sujet, en tout cas, je sais que c'est un opportuniste. Et ce n'est pas parce que toi, tu n'es pas d'accord avec moi, qu'il faut qu'on soit tous d'accord avec toi. Il y en a marre. C'est trop, Fred, c'est trop ! Ce type, c'est l'opportunisme. Ce type est l'une des causes que le Parti socialiste coule, d'accord ? Ce sont des gens qui veulent se placer, qui veulent être dans les ors de la République. »

« Ils veulent toujours avoir des salaires aux frais du contribuable »

Mehdi Ghezzar : « Ils veulent toujours avoir des salaires aux frais du contribuable. Voilà pourquoi les gens en ont marre de la gauche. C'est à cause de gens comme ça. Et ce n'est pas parce que toi, Fred Hermel, ne penses pas la même chose que moi, que ce n'est pas la vérité. D'accord ? Ce n'est pas parce que Fred Hermel ne pense pas la même chose que moi que c'est une parole d'évangile. Je suis désolé, tu es dans le faux. Point barre. Non mais, et puis quoi encore ? J'ai dit un mot, il me coupe et me dit : " Ça, ça, ça. " » Frédéric Hermel : « Il y a suffisamment peu d'hommes d'État dans ce pays pour se priver de quelqu'un de l'expérience de Manuel Valls. » Mehdi Ghezzar : « Eh bien punaise, le 49-3, c'est un homme d'État ! Eh bien je ne sais pas ce qu'il te faut comme homme d'État. Moi j'en connais de bien meilleurs que ceux qui ont fait du 49-3 pour être un homme d'État. Excuse-moi. »

« Il s'est fait recaler partout »

Frédéric Hermel : « C'est simple, les Français vont pouvoir trancher, puisque Manuel Valls sera peut-être candidat à la 5e circonscription de l'étranger. » Mehdi Ghezzar : « Mais il va se faire recaler comme il s'est fait recaler partout. Ben tout simplement. Comme il s'est fait recaler aux primaires, comme il s'est fait recaler en Espagne, comme il s'est fait recaler partout. Et je prends le pari devant toi. Il va se faire recaler ! » Frédéric Hermel : « Je veux redire ce que je veux dire : tu ne connais pas Manuel Valls, le mépris que tu as pour lui... » Mehdi Ghezzar : « Je n'ai pas envie de le connaître. Tout simplement. »



Partager cette page