SANTÉ

Publié le 26 avril 2022

Crédit vidéo : Sud Radio

Source : https://sudradio.fr

« Le ressort le plus efficace, c'est la peur » Ce chercheur dénonce une politique par la peur

Laurent Toubiana était l'invité de l'émission « Bercoff dans tous ses états » diffusée ce mardi 26 avril 2022 sur Sud Radio.

« Le scénario de la terreur qui consiste à faire peur aux populations »

Laurent Toubiana : « Le scénario de la terreur, c'est-à-dire celle qui consiste à faire peur aux populations, en disant soit que la catastrophe va arriver, soit qu'on va probablement remettre en place des mesures terribles, eh bien, ce scénario-là peut se reproduire à l'infini. Et, si vous voulez, ce que j'entends ici confirme ce que j'avais écrit d'ailleurs au tout début de la fameuse cinquième vague, où j'avais dénoncé justement ce scénario-là, qui commence par des experts, comme lui – il est expert de quelque chose, mais sûrement pas d'épidémiologie, d'épidémies en tout cas –, et qui commence à nous dire : " Attention, attention, il est probable que ça... " Dans pas longtemps, on va entendre probablement que, dans un pays très lointain, des mesures très fortes sont mises en place. » André Bercoff : « Le célèbre variant kirghiz qui va arriver, quoi ! » Laurent Toubiana : « Un nouvel avatar du virus va poindre son nez. »

« Ça s'appelle le management par la peur »

Laurent Toubiana : « Et si vous voulez, c'est le même scénario systématiquement. Donc ce truc-là, il faut que les gens puissent comprendre qu'il s'agit, finalement de... Je vais citer Jacques Ellul par exemple, qui écrivait – pour le citer parfaitement, je vais le lire – dans son livre de 1962, vous voyez, c'est pas récent, il décrit ce phénomène. " Dans une démocratie, il faut associer le citoyen aux décisions de l'État. Il faut donner aux citoyens le sentiment d'avoir voulu les actes du gouvernement, d'en être responsables, d'être engagés à les défendre et à les faire réussir. " Eh bien, pour placer les gens dans cet état de suggestibilité, eh bien, le ressort le plus efficace, c'est la peur. Et donc, en répandant la peur, eh bien oui, on fait croire aux gens que ce qu'ils vont vivre est une catastrophe, et donc on les met dans un état de sidération. C'est exactement ce que j'explique. » André Bercoff : « Ça s'appelle le management par la peur, et on l'a vu s'exercer dans diverses circonstances. »



Partager cette page