SANTÉ

Publié le 17 mai 2022

Crédit vidéo : RMC

Source : https://rmc.bfmtv.com/

Après avoir perdu son fils, ce père en colère interpelle Olivier Véran sur RMC

Yohan, père de famille, était l'invité de l'émission « Apolline Matin » diffusée ce jeudi 12 mai 2022.

« Pour leur faire plaisir, il leur achète une pizza Buitoni »

Apolline de Malherbe : « Un témoignage très fort ce matin. On sait que deux enfants sont décédés après avoir mangé une pizza Buitoni. Le papa de l'un d'entre eux s'exprime à votre micro pour la première fois. » Marie Dupin : « Yohan, c'est le papa de Nathan, 8 ans. Tout commence le 4 février, un vendredi soir : Yohan passe chercher ses deux enfants à l'école pour le week-end. Et pour leur faire plaisir, il leur achète une pizza Buitoni de la gamme Fresh Up, pour la manger le soir, ensemble. Mais quelques jours plus tard, son fils Nathan est hospitalisé, et tout est allé très vite. » Yohan (père de Nathan) : « J'oublierai jamais le jour du 17 février où l'hôpital m'a appelé en urgence, où j'ai trouvé mon fils Nathan au milieu du couloir, dans son lit, avec une personne debout en train de le masser. Il en était à son deuxième arrêt cardiaque de la soirée. C'est la dernière image que j'ai de mon fils. La culpabilité, elle était tellement forte, j'ai eu le sentiment d'assassiner mon fils. Tous les jours, je trouve la force de me lever, mais c'est pas facile. Vivre au quotidien, voir ma fille... »

« Beaucoup de familles d'enfants contaminés par ces pizzas Buitoni »

Yohan (père de Nathan) : « Elle était là au dernier souffle de Nathan, à l'extubation, elle lui tenait la main, enfin... Elle aussi, elle a besoin de réponses, elle a besoin de savoir ce qui se passe, enfin, de ce qui s'est passé, voilà. Moi, j'ai fait des enfants pour en prendre soin, j'ai pas fait un enfant pour qu'il soit mort à huit ans, en fait. » Marie Dupin : « Vous l'avez entendu, Yohan est encore sous le choc. Sous le choc et en colère. Comme beaucoup de familles d'enfants contaminés par ces pizzas Buitoni, il demande une réaction du gouvernement, et en particulier du ministre de la Santé, Olivier Véran. » Yohan (père de Nathan) : « On fait confiance à Buitoni, on fait confiance au groupe Nestlé. Sauf qu'on a été trahi, et aujourd'hui, bah, mon fils n'est plus là. C'est le rôle du gouvernement d'interpeller ces sociétés, de faire en sorte qu'elles réagissent, qu'elles s'expliquent. Donc, il faut que Monsieur Véran prenne conscience de tout cela et prenne position, en fait, par des actes forts. Les excuses, ça ne suffit pas. On demande de faire en sorte que les choses n'arrivent plus. »

« 56 cas d'intoxication alimentaire grave identifiés »

Yohan (père de Nathan) : « Quand on voit l'état de l'usine, des cigarettes dans la farine, des champignons partout, une usine insalubre. On ne me fera pas croire que lui ou son cabinet n'étaient pas au courant de tout ça. Aujourd'hui, on est dans le pays où, quand il y a des enfants qui meurent parce que des industriels ne respectent pas les règles, on ne fait rien. » Apolline de Malherbe : « Et je suis, pardon, très bouleversée, quand même, par l'entente de ce témoignage. Marie, on en est où de l'enquête ? » Marie Dupin : « Un nouveau bilan a été publié par les autorités sanitaires. 56 cas d'intoxication alimentaire grave identifiés, dans l'immense majorité des enfants âgés de 1 à 17 ans. Le parquet de Paris s'est officiellement saisi de 11 plaintes dans ce dossier, mais, en fait, il y en a beaucoup plus. Au moins 30 plaintes déposées par l'avocat des victimes, Maître Pierre Debuisson. Un autre avocat, Maître Richard Legrand, parle de 5 plaintes, ce qui ferait 35 au total. Et d'autres plaintes seront déposées dans les prochains jours, la plupart pour homicide involontaire, blessure involontaire et tromperie sur une marchandise. Pour le reste, aucun juge d'instruction n'a été désigné, ce que demandent pourtant les familles des victimes et leurs avocats. »



Partager cette page