SANTÉ

Publié le 07 septembre 2022

Crédit vidéo : Parlement UE

Source : https://europarl.europa.eu

Big Pharma : les questions brûlantes d'une eurodéputée à des patrons de labos

Michèle Rivasi, députée européenne, intervenait lors de la commission « Special Committee on COVID-19 pandemic » diffusée sur le site du Parlement européen ce lundi 5 septembre 2022.

« Ça coûterait autour de 2 €. Et on le paye, nous, entre 18 et 22 € »

Michèle Rivasi : « Merci Madame la Présidente et merci aux deux laboratoires ici présents, AstraZeneca et Moderna. Je demanderai à Monsieur Bancel, comme il est français, il va bien m'écouter : pourquoi, en fonction des contrats, le prix des vaccins augmente chez Moderna, comme chez Pfizer ? Parce qu'au début on parlait de 18 €, maintenant on est à 22 €, et je ne comprends pas, comme ils ont la méthodologie, comme ils ont le process, tout ça, pourquoi au fur et à mesure les vaccins augmentent, le prix augmente. Alors, je vous pose la question, AstraZeneca. Vous voyez, vous avez, vous, dit " au prix coûtant ". Et Imperial College (London) dit : pour fabriquer un vaccin à ARN messager, ça coûterait autour de 2 €. Et on le paye, nous, entre 18 et 22 €. »

« La responsabilité des effets secondaires »

Michèle Rivasi : « Donc c'est important pour le budget des États membres. Donc je voudrais qu'on justifie ça. Et puis, dernière question, sur la responsabilité des effets secondaires. Parce qu'AstraZeneca, vous avez (été) attaqué pour mauvaise gestion – ma collègue Véronique en a parlé –, mais vous avez été attaqué aussi par rapport au phénomène de thromboses. Moi, ce qui m'a surprise, et je voudrais – que ça soit Moderna ou vous-même –, comme on n'a pas pu avoir accès aux contrats, puisque vous ne pratiquez pas la transparence au niveau des contrats : est-ce qu'en cas d'effets secondaires, c'est bien ce qu'on dit, ce sont les États membres qui sont responsables des effets secondaires ? Et que, en cas de litige, c'est même la Commission et les États membres qui payent les avocats des laboratoires s'il y a une indemnité qui est demandée ? Voilà, c'est une question que je pose aux deux, parce que ça, ça interpelle tous les citoyens européens. » Kathleen Van Brempt : « Merci Madame Rivasi. »


Partager cette page