SANTÉ

Publié le 06 février 2022

Crédit vidéo : RMC

Source : https://rmc.bfmtv.com/

«Ce n'est pas Ebola» Gérard Kierzek remet Thierry Moreau en place sur RMC

Gérald Kierzek était l'invité de l'émission «Estelle Midi» diffusée sur RMC ce mercredi 2 février 2022.

«Sur le plan médical, ça n'a aucun sens»

Estelle Denis: «On se demande s'il faut supprimer le passe vaccinal parce qu'on a l'impression que ça se détend dans plein de pays et nous, on lève les restrictions, mais on garde celle-là, qui est finalement la plus emblématique. Est-ce qu'on aura intérêt à le supprimer ce passe vaccinal et à laisser filer ?» Gérald Kierzek: «Tout dépend de quel point de vue vous parlez, quelle lecture. Là, ça vient d'être dit, c'est soit médical, soit politique. Sur le plan médical, ça n'a aucun sens. Ça n'a poussé à rien du tout, si ce n'est le passe sanitaire qui avait poussé en juillet dernier, à aller chercher les gens, à les contraindre à la vaccination, donc ça, ça a été efficace. Mais le passe vaccinal était complètement décalé. Donc on voit bien qu'il y a une temporalité médicale qui n'était pas du tout la temporalité politique. Et donc le passe vaccinal a été passé à un moment donné où il n'était plus utile.» Estelle Denis: «C'était trop tard.»

«Prendre votre café assis au lieu de le prendre debout, c'est ça qui a fait baisser le nombre de réa ?»

Gérald Kierzek: «Bien sûr, c'était trop tard. Pourquoi maintenant il est maintenu ?! À mon avis, juste avant les élections, il va être levé. Pour que le président, d'abord, ne se dédise pas, pour ne pas renier ce qu'il a fait, ce qu'il a dit, mais surtout pour dire : regardez comme cela a bien fonctionné. J'entendais Thierry qui disait : regardez, l'épidémie redescend, etc... Mais enfin, elle redescend naturellement. Ce n'est pas parce qu'il a une corrélation temporelle qu'il y a une causalité.» Estelle Denis: «Ce ne sont pas les jauges qui ont fait baisser l'épidémie ?!» Gérald Kierzek: «Est-ce que vous pensez que prendre votre café assis au lieu de le prendre debout, c'est ça qui a fait baisser le nombre de réa ? On voit bien que non.» Thierry Moreau: «Non, mais on est plus serré au bar que dans une salle. On est plus serré au bar que dans une salle, c'est juste factuel ça.» Estelle Denis: «D'accord, mais tu es serré dans le métro aussi.» Thierry Moreau: «Mais bien sûr. Sauf que dans le métro on y est que 15 minutes, en moyenne.»

«Ce n'est pas Ebola»

Gérald Kierzek: «On traite le coronavirus comme si c'était Ebola, ce n'est pas Ebola. Je crois que ça l'est encore moins avec omicron que depuis le début et on pouvait comprendre les mesures restrictives au tout début mars-avril 2020, etc. On ne savait pas ce qui allait nous tomber sur le coin de la figure. Rapidement on a compris quand même que c'était une maladie des plus fragiles. La bonne médecine et la bonne décision de santé publique, ça aurait été de protéger les plus fragiles. Il se trouve qu'il y a eu une hystérie médiatico-politique, je crois qu'il faut dire les mots, et que cette hystérie là, le président de la République a essayé de s'en sortir en janvier 2021. Il l'a bien fait en disant : on ne reconfinera pas, etc. Et puis après, à la faveur de l'élection, il se dit, je vais protéger, non pas les plus fragiles, mais je vais protéger les boomers, c'est-à-dire " mon électorat ". Mais globalement, je vais mettre un passe vaccinal, et ce passe vaccinal je vais l'imposer à tout le monde, parce que c'est l'arme de sortie médiatique et politique.»



Partager cette page