SANTÉ

Publié le 09 janvier 2022

Crédit vidéo : France 2

Source : https://france.tv/

«Connerie sur connerie» L'édito cinglant de Laurent Ruquier contre l'exécutif et les médecins de plateau

Laurent Ruquier intervenait lors de son émission «On est en direct» diffusée ce samedi 8 janvier 2022 sur France 2.

«Maintenant, il faut qu'on se teste et qu'on se déteste»

Laurent Ruquier: «Avant, en janvier, un président de la République adressait ses vœux à chaque citoyen. Maintenant, il veut en emmerder une partie. C'est quand même un sacré changement dans les traditions, il faut reconnaître. Avant, il fallait qu'on s'aime les uns les autres. Maintenant, il faut qu'on se teste et qu'on se déteste en plus.» Léa Salamé: «Vous êtes en train de prendre la défense des non-vaccinés là, Laurent, vous savez que vous n'avez pas le droit ?!» Laurent Ruquier: «Rappelons-le, ce n'est pas parce qu'on n'est pas vacciné qu'on est antivax. Comme d'ailleurs, ce n'est pas parce qu'on est vacciné qu'on est absolument pro vaccin. Moi, par exemple, si j'ai fait tout mon parcours vaccinal, ce n'est pas parce que j'avais absolument peur du virus. Non, c'est parce que je voulais retrouver tout simplement toutes mes libertés et aussi protéger les plus vulnérables puisque c'est ce qu'on nous disait. Mais vous voyez, c'est ça qui m'emmerde justement, Léa Salamé, puisque maintenant c'est devenu, il faut le dire, un verbe présidentiel, on a le droit de l'utiliser, moi, ce qui m'emmerde, c'est que j'ai fait toutes mes doses, mais on m'oblige encore à porter un masque dans la rue.»

«Ce qui m'emmerde, c'est cette hystérie collective»

Laurent Ruquier: «J'ai fait toutes mes doses, mais je peux quand même encore être contagieux, finalement. J'ai fait toutes mes doses et je peux quand même me retrouver malade à l'hôpital. Alors, ce n'est pas en attirant l'attention sur les non-vaccinés qu'on va me faire oublier que ceux que moi j'ai vraiment envie d'emmerder, ce sont tous les médecins qui, au lieu d'être dans les hôpitaux, sont sur les plateaux depuis deux ans à nous raconter connerie sur connerie. Ce qui continue, moi, à m'emmerder, ce n'est pas le vaccin, je suis même prêt à faire 3, 4, 5, 6 doses, une par semaine s'ils veulent. Mais moi, ce qui m'emmerde, c'est cette hystérie collective qui fait que c'est tout juste si on va pas devoir se balader avec deux cotons tiges dans le pif 24 heures sur 24, pour un variant d'autant plus, dont on nous dit qu'il est moins dangereux que les autres. Qu'est-ce que ce serait s'il était plus dangereux ?» Léa Salamé: «Et là, il a pris deux semaines de vacances.» Laurent Ruquier: «Oui, mais je suis remonté.» Léa Salamé: «Moi, je pensais que ça vous avait calmé.» Laurent Ruquier: «Non, pas du tout.» Léa Salamé: «Mais vous êtes au taquet.» Laurent Ruquier: «Je suis au taquet.»


Partager cette page