SANTÉ

Publié le 07 juillet 2021

Crédit vidéo : France Inter

Source : https://franceinter.fr/

Le patron de Sanofi l'assure: «Il faudra une troisième dose pour tout le monde»

Olivier Bogillot, le président de Sanofi, était l'invité de l'émission «L'invité de 7h50» diffusée ce lundi 5 juillet 2021 sur France Inter.

«Il va falloir atteindre un niveau d'immunité collective important»

Léa Salamé: «Beaucoup de gens ont déjà reçu les deux doses de vos concurrents : Moderna, Pfizer et Astra. Ils vont recevoir, certainement, pour les personnes âgées, une troisième dose en septembre-octobre. Est-ce que vous n'arrivez pas trop tard avec votre vaccin en décembre ?» Olivier Bogillot: «Dans le fond, j'aimerais vous dire, oui. Car ça voudrait dire que tous les Français sont vaccinés, et en fait ce n'est pas la réalité. Il y a encore beaucoup de Français qui ne le sont pas. Il va falloir atteindre un niveau d'immunité collective important et encore plus important avec l'arrivée de variants. Et puis, au-delà de la France il y a aussi le monde entier car aujourd'hui, seulement 20% de la population mondiale est vaccinée.»

«Je pense qu'il faudra une troisième dose... Pour tout le monde»

Léa Salamé: «C'est ça, vous misez sur l'Afrique et les pays en développement pour votre vaccin ?!» Olivier Bogillot: «On pense que l'on peut-être utile parce qu'il faut des milliards de doses pour pouvoir vacciner la population mondiale. Donc des doses supplémentaires de Sanofi seront utiles. Et puis, on pense aussi que l'on peut-être utile dans cette vaccination de rappel, après la vaccination par ARN Messager. Car si vous êtes amené à avoir une troisième dose, le vaccin de Sanofi peut-être utile, il se conserve facilement.» Léa Salamé: «Est-ce que l'on aura besoin, Olivier Bogillot, d'une troisième dose ? À votre avis, est-ce que toute la population va avoir besoin, dans quelques mois, d'une troisième dose ?» Olivier Bogillot: «Au regard de la circulation des variants, comme on le voit là, en Inde. On peut estimer, effectivement, qu'une troisième dose sera utile pour rebooster votre système immunitaire, en particulier chez les personnes les plus vulnérables, les personnes âgées et les personnes qui ont des comorbidités. Mais globalement, quand on voit la source des variants multiples, je pense qu'il faudra une troisième dose, en effet.» Léa Salamé: «Pour tout le monde ?» Olivier Bogillot: «Pour tout le monde.»

Vaccination obligatoire: «Je pense que le débat est légitime»

Léa Salamé: «Vous êtes pour ou contre la vaccination obligatoire ? C'est le débat qui est relancé. Vous vous positionnez où ?» Olivier Bogillot: «C'est difficile pour moi de répondre, je ne suis pas une autorité de santé, je ne suis pas une autorité politique. Vous pourrez poser la question à Gabriel Attal tout à l'heure.» Léa Salamé: «Ce sera fait.» Olivier Bogillot: «Je pense que le débat est légitime, en revanche, parce que vous êtes dans une course poursuite avec ce virus. Vous voyez bien avec le variant Delta, il accélère et donc vous devez vacciner pour rattraper la course avec ce virus. On est quand même dans quelque chose de particulier, on veut tous garder une vie normale, on veut garder l'économie ouverte, les restaurants ouverts et on a un outil : la vaccination.» Léa Salamé: «Et ceux qui vous répondent : " On peut rattraper le Covid après avoir reçu les deux doses ? " .» Olivier Bogillot: «Ce qui est très important, c'est que quand vous avez été vacciné, vous contaminez peut-être une personne si vous êtes recontaminé par le variant Delta, lorsque vous n'êtes pas vacciné, vous en contaminez 6. Donc, vous êtes sur quelque chose d'exponentiel. La vaccination nous protège, vous protège et protège les autres.»



Partager cette page