SANTÉ

Publié le 13 mars 2022

Crédit vidéo : Marianne TV

Source : https://tv.marianne.net/

Martin Blachier déballe tout face à Polony : « Il y a eu des conseillers du roi »

Martin Blachier était l'invité de l'émission «Rencontres» diffusée sur Marianne TV ce vendredi 11 mars 2022.

« Il y a eu des conseillers du roi »

Martin Blachier : « Les gens que vous avez vus sur les plateaux télé, ce sont des barons, ce sont des barons qui défendent des intérêts précis. Ils ne viennent pas en tant que médecins. Ils viennent en tant qu'hospitaliers, ou ils viennent en tant que président d'un syndicat de médecins libéraux, ou ils viennent en tant que président d'un syndicat de médecins biologistes qui font les tests. Et ces gens-là viennent défendre leur caste, qui se protège, puisque c'est des gens qui ont une rente et qui vivent de cette rente. Et ils protègent cette rente comme ils ne protégeraient jamais les patients. La crise a été gérée par Emmanuel Macron tout seul, qui s'y intéressait. Après, il comprenait les choses d'une certaine manière. C'est peut-être pour ça qu'il se sentait en position de prendre des décisions, mais c'est lui qui prenait toutes les décisions. Et après, il subissait des influences. Et il y a eu des conseillers du roi qui ont eu plus d'influence à un moment qu'à un autre. »

« C'est des gens qui faisaient de la décoration »

Martin Blachier : « Moi, une fois, je croise un des membres du conseil scientifique et je lui dis : " Mais comment vous travaillez ? Parce que moi, j'ai du mal à comprendre, c'est quoi votre méthode pour faire vos avis ? " Il me dit : " Mais on n'a aucune méthode, en fait. On se retrouve entre nous sur Zoom. On discute pendant une heure ou deux. Chacun a appelé des gens qu'il connaît, donc le réseau. Et puis après, on dit, quasiment, ce qui est du bon sens en fonction des choses qu'on a lues. " Et c'est comme ça qu'a été gérée la crise. Il n'y a personne dans ce conseil scientifique qui avait une dimension dite de santé publique. Donc ils ne se sont pas intéressés aux conséquences psychosociales, ils ne se sont pas intéressés à la question des libertés, ils ne se sont pas intéressés à la question des enfants. Et après, on a mis des gens qui étaient des pédiatres ou des psychiatres dans le conseil scientifique, mais c'est des gens qui faisaient de la décoration. C'est-à-dire que ce conseil scientifique, c'était Jean-François Delfraissy. »



Partager cette page